L’étrange cas de l’anniversaire interculturel

Dimanche, nous sommes invités à l’anniversaire du meilleur copain de Petit-Un, un mignon petit américano-canadien. J’ai incidemment croisé sa Maman à l’école tout à l’heure. Ca tombe bien: j’ai un doute sur l’heure et j’ai égaré l’invitation. (Mère en carton!). On expédie donc nos affaires courantes avant que la Maman ne conclue gentiment: « Pour cette invitation, nous n’avons rien innové, nous avons totalement copié sur vous le concept de fête d’anniversaire. »

Cette dame est très polie. (En plus elle avait fait un super anniversaire l’année dernière.) Et s’il est vrai que notre anniversaire avec les copains était très réussi aussi, je ne croyais pas pour autant avoir organisé une sauterie si révolutionnaire.

Alors, la Maman a enchainé: « C’était génial d’avoir invité les Papas!… Et le cadeau commun!… Et surtout, l’idée de ne pas servir de repas!… Nous nous sommes inspirés de tout!… » C’est là que j’ai compris pourquoi on s’obstinait à me servir des salades de pâtes, à chaque fête où je conduisais les enfants. Et pourquoi on était toujours invités à des horaires bizarres, comme onze heures ou midi et demi. Même que ca nous embêtait drôlement cette histoire. Pour pas avoir faim et tenir le coup jusqu’au bout, on se bourrait tous avant. Et on ne comprenait pas trop cet horaire batard. On en était arrivés à la conclusion qu’il devait y avoir une histoire de sieste, là-dessous, vu que les enfants sont petits. Bref, quand on ne connaît pas les codes, on ne peut pas savoir.

Decorations d'anniversaire

Toutes ces questions existentielles d’anniversaire viennent de l’entrelacs de cultures que nos enfants vivent au quotidien. Et je déchiffre plus ou moins. C’est selon. Ca m’a donne envie de vous raconter la fête « à la française » de Petit-Deux et nos errements métaphysiques pour plaire à des bambins de cinq nationalités différentes ainsi qu’à leurs parents accompagnateurs.

 

Le passif

Pour comprendre toute l’histoire, il faut revenir sur le Waterloo de l’anniversaire de Petit-Un, au printemps dernier. Au moment de lancer les invitations, Papa-Tout-Terrain et moi-même avions connu un très profond désaccord au sujet des cadeaux d’anniversaire. Pour ma part, j’étais très ennuyée des débauches de cadeaux auxquelles nous avions assisté.

Pour un anniversaire standard, des dizaines d’invités apportent des dizaines de paquets. D’une part, les convives sont toujours nombreux car l’école demande d’inviter toute la classe, pour éviter les rancœurs. (Je trouve ça très bien. Ca demande juste un peu de place.) Mais en parallèle, en matière de cadeaux, les parents –nous compris– tendent vite à la surenchère, pour ne pas faire « trop petit »…

Après le gâteau, le roi de la fête s’assied au centre de ses invités et passe près d’une heure à dépouiller les nombreux paquets. Au début sous les « Ah » et « Oh » extasiés de l’assemblée des copains. Puis dans une cohue de gamins qui veulent ouvrir ce qui est fermé et tester ce qui est ouvert. Puis dans une espèce de mêlée informe. La fin révèle généralement quelques frustrations. La dernière fois, Petit-Deux est revenu me voir au bord des larmes: « Il n’y en avait même pas un pour moi… »

Bref, c’est bien gentil tout ca, mais tant de cadeaux, c’est surtout des politesses entre adultes. Et, ca ne correspond pas aux valeurs que nous souhaitons transmettre à nos enfants: limiter l’hyperconsommation, recevoir et offrir avec le cœur, et toussa toussa… bref, des principes contrariants (pour eux) de parents gaucho-écolo-catho-anarcho-crypto-bobos (rayez les mentions inutiles).

 

La querelle des cadeaux

Je tends à être directe. Parfois abrupte. Quand il s’est agit d’organiser l’anniversaire de Petit-Un, l’année dernière, j’étais d’avis de préciser « Pas de cadeau! » sur les invitations. Papa-Tout-Terrain, tout dans la rondeur, craignait de froisser nos convives. On a parlementé pendant des jours et des nuits. On a âprement débattu. Finalement, à bout d’arguments et un peu énervé, l’un des deux adversaires dont je tairai le nom, a décidé que puisque c’est comme ça on ne ferait pas d’anniversaire avec les copains. Qu’on en ferait un l’année prochaine et voilà. (Vous m’aurez reconnue… C’est moi la susceptible de la bande.)

Sauf que notre nounou a trouvé ça trop dommage. Elle a convié les copains pour le goûter, un jour de semaine où nous travaillions. Nous avons préparé un beau gâteau. 13h30. Je suis au bureau, donc, au téléphone avec un client qui veut que je lui envoie des rétroviseurs par avion. Petit-Un m’appelle en sanglot: « Les copains ne sont pas venus!… » Au terme d’un vibrant échange, je comprends qu’il y a eu « misunderstanding ». (Le concept du misunderstanding, ici, consiste toujours à dire que j’ai tort. Et non je ne suis pas de mauvaise foi.) Bref, notre nounou m’explique qu’en fait c’était à moi d’inviter les copains pour la fête qu’elle organisait.

Gateau d'anniversaire - circuit de voitures

Je dis au client que je vais réfléchir pour les rétroviseurs, et me mets au listing de contact des parents d’élève pour expliquer aux Mamans que oui, c’est l’anniversaire de Petit-Un. Là tout de suite. Et que naturellement leur progéniture est invitée.

Petit-Un a eu une belle fête. Il était ravi. Il a reçu quelques petits cadeaux symboliques. C’était parfait. Et moi ça m’a valu une belle leçon: la prochaine fois, on s’organise!

 

L’invitation

Les Mamans anglo-saxonnes ont généralement des cartes d’invitation mignonnes, pré-écrites, et sur lesquelles on rajoute la date, l’heure et le prénom de l’enfant. D’abord mon écriture cursive est illisible pour le commun des mortels ici (ils écrivent en script), et en plus je ne sais pas où trouver des cartes comme ça. On a donc fait nos cartes « maison », ce qui m’a permis de préciser quelques petits trucs qui me tenaient à cœur.

Après âpres négociations, l’histoire de « pas de cadeaux » s’est transformée en un cadeau commun. Finalement, c’est chouette, un cadeau… et c’est bien suffisant! Vu les retours des autres parents, d’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls avec ce problème de cadeaux!

Decorations d'anniversaire

Et puis on a invité les parents, sur papier. Parce que pour moi, c’était pas clair. La première fois que Petit-Un a été convié à un anniversaire, on s’est dit yahou, super, à nous la liberté! Eh bien non pas du tout. C’était même une grosse arnaque puisqu’on a dû rester. C’est mon côté psychorigide mais j’aime le factuel et le contractuel. Du coup pas d’embrouille: on a invité les adultes par écrit. Et on a eu les Mamans, mais aussi plein de Papas. Ou alors, c’était le hasard, mais c’était sympa.

Et pour finir, sur les invitations, il y a toujours RSVP, alors on a mis RSVP. C’est très classe: c’est du français. La palme de l’élégance des réponses revient aux Mamans Japonaises. Je nourris une vive admiration pour les Mamans Japonaises. Elles sont toujours bien organisées et fort civiles. C’est un peu la femme du blond de Gad Elmaleh. Avec l’esprit pratique, en plus: elles m’ont même précisé dans leurs réponses les noms de toute leur famille, si bien que j’ai pu me préparer des aide-mémoire pour la fête!

 

Un anniversaire « fait-maison »

Sur ces entre-fêtes (oui je sais… j’ai pas résisté) vint le jour tant attendu…

Les trois familles japonaises sont arrivées exactement à l’heure. Tout le monde bien coiffé et sans avoir visiblement couru et transpiré en un sprint final. Les enfants avaient apporté de beaux dessins (figuratifs, hein, pas de l’art abstrait comme font les nôtres aux mêmes âges), pliés en origami (et ce n’est pas une exagération, l’origami, c’est la stricte vérité). Les autres familles sont arrivées normalement comme on l’aurait fait. Avec un peu de retard. Un enfant avec deux chaussettes pas assorties. Un autre avec un reste de la pizza du midi sur le tee-shirt, eu niveau de la manche. (Toujours pratique, pour s’essuyer la bouche.) Mais tout le monde est venu avec un grand sourire et beaucoup de bonne humeur. C’est l’essentiel.

Anniversaire - Peche a la ligne

Pour occuper nos petits invités, nous avions organisé des activités similaires aux anniversaires de notre enfance. Un bricolage. Une pêche au canard. Un chamboule-tout. Des ballons à sculpter. Nous avions opté pour du « fait-maison », avec un budget limité. Pas pour l’économie en tant que telle mais pour le principe, mes réflexions ayant été amorcées de longue date par la lecture de super billets de Miss Texas au Etats-Unis et Stéphanie en Arabie Saoudite.

 

Bricolages et activités

Papa-Tout-Terrain avait passé du temps à bricoler de magnifiques canne à pêche, pendant que j’avais bien galéré à faire des « canards » aptes supporter une pièce en chocolat. Sur quelques semaines, on avait bouffé des kilos de petit-pois pour avoir assez de boites de conserve pour le chamboule-tout. Et je m’étais même ouvert le pouce en les décorant avec Petit-Deux, qui avait été très impressionné parce que je n’avais pas pleuré. Nous avions enfin limité les « goodies bag » à de petits sacs de papier kraft pour rapporter le bricolage et les chocolats pêchés. On y a passé beaucoup de temps, mais on s’est vraiment amusés à tout préparer ensemble, avec la participation des enfants.

Anniversaire - Chamboule-tout

Cerise sur le pompon, le bonheur d’habiter sous des latitudes tropicales c’est qu’il pleut n’importe quand, et plus particulièrement pendant les fêtes d’anniversaires, au milieu de la saison sèche. Les activités prévues dans le jardin ont dû se rétracter sous notre auvent mais la fête a eu un succès fou. Il y avait dix-huit enfants et on a oublié de compter les parents. Papa-Tout-Terrain était en nage à force de remettre debout le chamboule-tout. Les bricolages ont tellement plu qu’ils ont fait le tour de l’école la semaine suivante. Et les enfants ont fini pied nus dans le jardin à courir sous la pluie. D’ailleurs, aussi incroyable que cela puisse paraître, un enfant japonais qui court sans chaussures dans la boue arrive à rester présentable! (Les Japonais sont les Blonds de l’humanité.)

 

Le gâteau métro

Sur demande express de Petit-Deux, le gâteau était en forme de métro. (Oui, je mérite mon auréole, parce qu’un gâteau métro, c’est pas de la tarte!) J’ai fait les génoises la veille au soir. J’attendais la livraison de Tesco, à 18h, pour les œufs. 20h, toujours pas de Tesco. 21h, le mec nous appelle. Il s’est perdu mais il arrive dans cinq minutes. Branle-bas de combat. Je mets le four. Je prépare mes pâtes à gâteau sans les œufs. Et je commence à faire le pied de grue.

Il faut toujours se méfier de la notion de « cinq minutes » en Asie. C’est souvent un euphémisme poli pour dire que c’est pour plus tard mais qu’on ne sait pas du tout quand. Et à chaque fois je tombe dans le panneau. Bref, le mec est arrive à 22h40. A force d’avoir tourné en rond dans ma cuisine carrée, j’étais remontée à bloc. Je me suis précipitée en chemise de nuit, le cheveu bouffant (je frise avec l’humidité et l’énervement) dans son camion, je lui ai arraché les œufs et je suis rentrée en courant à la cuisine, laissant le type un peu incrédule avec le reste de ses sacs.

Papa-Tout-Terrain s’est chargé de ramasser à la petite cuillère les morceaux du mec hagard et la fin des courses. J’ai terminé mes génoises à une heure du matin. Miss-Trois a tété à deux heures et quatre heures, et Petit-Deux m’a définitivement réveillée à cinq heures. Dans les brumes de fatigue du lendemain, je ricanais encore bêtement en pensant à la frayeur que j’avais dû faire à ce pauvre livreur…

 

L’heure du goûter

Chacun ses tourments. Depuis que les invitations avaient été lancées, je m’inquiétais de la façon dont les petits Japonais appréhenderaient notre goûter, car en principe, on ne mange pas tellement avec les doigts au Japon. Pendant mes années universitaires, j’avais hébergé quelques jours une étudiante japonaise, qui m’avait ainsi fait part de son étonnement, à la sortie d’une boulangerie: « Vous portez le pain avec la main? » J’en suis encore traumatisée. (Peut-être qu’elle aussi?)

Anniversaire - Gateau Metro en construction

Bref, j’avais bien insisté pour disséminer un peu partout des couverts, des assiettes et autres instruments hygiéniques. Au moment où Papa-Tout-Terrain s’apprêtait à découper mon œuvre d’art ferroviaire, je lui courais encore après avec une spatule affolée: « Surtout pas avec les doigts, hein, pas les doigts! » (Là, Papa-Tout-Terrain, pourtant si mesuré et si flegmatique, a montré quelques signes d’impatience. C’est bizarre. Ce n’est pourtant pas son genre…)

Le gâteau a eu un franc succès. Autant que les grands saladiers de fruits, les sablés au fromage et les sablés sucrés. Je crois même avoir vu quelques petits Japonais manger avec les doigts… Quand je vous disais qu’ils sont formidables… ils se sont même adaptés aux usages français… par pure politesse, bien sûr!

 

Partagez l'article... Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

36 réflexions sur « L’étrange cas de l’anniversaire interculturel »

  1. Trop fort le gateau-métro ! Faut surtout pas que mon BB#4 voie ça … lui qui est fana des véhicules !
    Encore une fois, beaucoup de tes anecdotes résonnent ici … Les fêtes démeusurées, les tonnes de cadeaux (mais ouverts en présence des invités ? Ici, jamais de cadeaux ouverts avant le départ des invités … il me semblait que c´etait l’usage en Asie ?), les Japonais ponctuels (ils sont impressionnants ! mais comment ils font ?).
    Le coup du « Pas de cadeau », j’avais tenté en Afrique du Sud pour les 5 ans d’Augustine, je crois bien, tout le monde avait joué le jeu, mais je crois bien que certains invités avaient manqué d’appeler les services sociaux quand même …
    Et puis, je sais pas comment c’est en Thailande, mais ici (et dans les cercles d’expats que j’ai fréquenté), les parents font partie de la fête. Du coup, quand j’ai pas envie de me cogner des parents que je ne connais pas (et de leur faire à manger aussi !), j’indique sur l’invite que c’est un « French style drop off birthday party » ! Non seulement ils sont ravis de ne pas avoir à se coltiner un anniversaire, mais en plus, ils adorent l’idée que leur gamin aille à une fête « French style » ! 😀
    Et voilà, tout le monde est content !
    Sinon, la bonne nouvelle, c’est que 75% de mes enfants sont nés en plein milieu de l’été, alors je peux botter en touche pour les fêtes avec les copains (jusqu’à ce qu’ils aient l’âge d’organiser tout eux-même !) 😉

    1. Pas mal du tout l’idee d’une « French style » party! Je retiens pour l’avenir! En revanche, pour l’instant, je suis plutot contente d’avoir les parents: c’est toujours utile d’avoir des bras en plus pour organiser et gerer les activites, avec tant de tout petits!
      Ici, nous avons toujours assiste a des fetes ou les cadeaux etaient ouverts devant les invites, mais la culture americaine de l’ecole devait influencer par mal…
      Quant au gateau-metro, il faut surtout dire merci a la pate a sucre… car j’ai du abandonner le glacage royal depuis la Thailande, qui ne « seche » jamais a cause de l’humidite ambiante 😉

  2. Je prend enfin le temps de lire un de tes articles, et qu’est ce que j’ai ri !!!. J’adore ton style.
    Mais quel courage dis donc pour avoir invité tant de monde. Nous déjà on invite les parents des copains le soir et j’ai envie de donner du Toplexil à tous les gamins au bout de la troisième tournée de Curly dans la chambre de mon fils alors là, faire les jeux et gérer les parents, non merci. Je retiens aussi l’idée du cadeau commun pk ce déballage de cadeau à la va-vite et sans la moindre considération me hisse les poils chaque année.
    Et merci pour ce moment de rigolade qui a égayé ma journée !

    1. Oh! Merci beaucoup d’etre passee! Ca me fait d’autant plus plaisir que j’adore lire ton blog! Et merci pour ton commentaire si gentil!
      J’imagine que ca ne doit pas etre facile d’avoir des tas d’enfants a la maison, le soir, et en interieur! Je te trouve bien courageuse et au contraire, car nous n’avons jamais tente ce type d’invitations chez nous (apres avoir vu le bazard que ca faisait chez les autres…). Le Toplexil est finalement peut etre une idee 😉

  3. Moi qui dois organiser les 3 ans de ma fille dans 2 semaines…. Mais on n’a invité que des copains « français » donc du coup pas de problème de nationalités ! L’anniversaire multi-culturel se fera dans sa preschool avec toute sa classe, un gâteau et des goodies (des petits sacs de cadeaux et bonbons) pour chaque enfant.
    Je pensais ramener quelques jeux et livres pour occuper les enfants pendant 3 heures mais ça serait peut-être plus sympa que je me creuse un peu la tête ! 😀

    1. Oh la la, que tu as du courage, du coup, de prevoir deux anniversaires avec les copains, en comptant la preschool!
      Pour l’anniversaire de Petit-Deux, nous avons fait une activite de plastique fou qui a passionne les enfants. Et pour nous, la logistique n’etais pas tres compliquee, au final 🙂
      Bon courage pour les preparatifs… J’espere que tu nous raconteras comment ca s’est passe!

  4. J’ai rigolé comme une baleine avec les japonais (et découvert par la même occasion que mon mari ne connaît pas Le Blond ! M’enfin…).
    En tout cas, bravo et respect ! 18 enfants … pfiou ! 😀

    1. Merci 🙂 En fait, 18 enfants, avec les parents autour, ce n’est pas si complique a gerer. Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’il fait chaud chez nous: tout le monde etait dans le jardin. Les enfants n’ont meme pas eu une chance d’essayer de retourner la maison 😉 !
      Pour ton mari, j’espere que tu pourras corriger ca bien vite… Le blond est une reference de l’humanite 😀

  5. Génial, ton article ! Vivant moi même à la source des anniversaires délirants, je ne peux que trop bien comprendre ce par quoi tu es passée (et les âpres discussions avec Papa tout-terrain !). Ma fille est passée dans l’école internationale cette année et les anniversaires sont vraiment beaucoup plus simples, c’est appréciable ! On a même été invités chez des gens, ce qui est inenvisageable pour des anniversaires américains. De toute façon, cette année, mes enfants sont prévenus depuis presque 1 an : leurs anniversaires se feront à la maison !
    Bravo pour cette très belle fête et bravo pour le gâteau métro, le thème était loin d’être évident et tu t’en es sortie comme une chef !

    1. Tiens, c’est vrai, maintenant que tu le dis… Je n’avais pas realise, mais les enfants n’ont jamais ete invites a un anniversaire dans la maison de quelqu’un! Pour l’instant ils sont petits, alors ils ne disent trop rien… et nous, ca nous permet de nous roder 😉
      J’espere que tu nous raconteras les anniversaires de tes enfants cette annee 🙂 …
      Pour le gateau metro, finalement, je m’en suis bien sortie… Au depart, Petit-Deux voulait un gateau ascenseur! 😀

      1. Petit-Deux est un fan d’ascenseurs. Comme travail, il reve de construire des ascenseurs. Des qu’on sort de la maison, il essaye de nous faire faire des detours pour trouver un centre commercial ou un endroit avec des ascenseurs. Si on dort dans un hotel qui n’a pas d’ascenseur, c’est le drame… Bref, c’est sa passion. Et ca fait bien deux ans que ca dure… (Il n’a pourtant que quatre ans, mais il a un caractere tres decide…)… Quant au gateau-ascenseur, mon abnegation a toutefois des limites 😉

  6. Je vote aussi pour l’idée du cadeau unique, excellente et tellement « time and money saving » pour les parents des petits invités. Et puis bobo-écolo-tout-qui-va-bien-pour-éduquer-les-enfants-aussi 😉

    1. On en a ete ravis pour nous… et c’est vrai que chez les copains on a trouve ca bien pratique 🙂
      … Y a juste nos rabat-joie d’enfants qui ont rale parce qu’ils voulaient choisir personnellement un cadeau pour les copains (et en profiter pour gratter un truc pour eux, hum hum…)!

  7. J’ai bien ri au récit de cet anniversaire! Sacrés japonais….Comme quoi un peu de simplicité et de fait maison ne fait pas de mal ! N’ayant pas eu de goûters d’anniversaire petite, je sens que la mienne aura droit au grand n’importe quoi quand elle sera en âge de fêter. 😀

    1. Je m’amuse des Japonais parce que ca m’a un peu traumatisee, mais en vrai l’anniversaire a ete l’occasion de faire la connaissance de trois Mamans Japonaises super adorables!
      Classiques ou revolutionnaires, je suis sure que tu feras de beaux anniversaires pour ta fille… le plus important c’est d’y aller avec le coeur 😉

  8. Bravo ! C’est vrai qu’avec toutes ces nationalités un truc banal peut devenir très compliqué ! En France ou du moins par chez nous on invite l’après-midi et sans les parents.. et pas trop d’enfants à la fois ! J’avais fait un billet d’ailleurs sur comment survivre à un anniversaire de petit lol !!

    1. Oh, c’est gentil de meme me lire au ski 🙂
      J’avais deja lu ton billet mais du coup je suis retournee le lire pour le plaisir. Il m’amuse toujours autant! (https://deliresetdesriresdemaman.wordpress.com/2016/06/28/les-ptits-conseils-de-maman-delire-pour-survivre-a-un-gouter-danniversaire/) D’ailleurs, j’avais bien retenu ton histoire de plage horaire courte pour l’invitation… et c’etait effectivement tres pertinent!
      En Chine, on avait non seulement les parents… mais aussi les nounous! Avec la politique de l’enfant unique, du coup, on avait plutot un ratio trois adultes pour un enfant. C’etait assez etonnant. Et les adultes mangeaient vaaaaaachement de gateaux! Ca aussi, ca nous avait etonnes!

      1. En Chine, les gens de notre generation ne s’occupent pas souvent de leurs enfants. Pour les familles aisees il y a la plupart du temps une nounou (parfois a domicile), et sinon ce sont les grands parents, qui vivent egalement a domicile. Du coup on n’etait pas plus etonnes que ca, on avait l’habitude…
        En revanche, les Chinois ont souvent un sacre coup de fourchette, quand ils trouvent que c’est bon. C’est tres flatteur quand on invite mais je me souviens qu’on avait fait des quantites colossales de gateaux, pour les anniversaires 😀

  9. J’adore ton article… Ici, avec papa qui est Français et maman qui est Québécoise, nous avons eu de bonnes discussions sur le sujet… Mais ce sont nos années à Dubaï qui nous ont réservé les plus grandes surprises… Mon fils aîné fréquentait un lycée libanais et les anniversaires de ses amis étaient dignes de mariages royaux…! Par contre, les petits ouvraient les paquets après la fête et pas devant les invités. Nous étions dépaysés à chaque fois! 😉

    1. Et quelles sont les principales divergences, entre des anniversaire francais et quebecois, du coup?
      Sinon, j’imagine bien que ce doit etre etonnant d’etre invite a un anniversaire princier… J’espere que tu nous raconteras ca un jour?…

      1. Je dirais que nous avons ici plusieurs traditions anglo-saxonnes en lien avec les fêtes d’enfants (ex. les petits cartons d’invitation, les thématiques très développées, le repas, etc.).

        Bonne idée de faire un billet sur les anniversaires à Dubaï. Je vais y réfléchir. Je l’avais rapidement évoqué ici, avec plein d’autres trucs étranges qui en viennent à ne plus nous surprendre en vivant longtemps aux Émirats :

        https://nosracinesur4continents.com/2015/07/17/25-signes-que-tu-vis-a-dubai-depuis-longtemps/

      2. Je suis allee voir ton billet… Merci pour le lien, car j’ai adore le lire!!! C’est fou le nombre de points communs que je retrouve finalement avec chez nous 🙂 Ca va de la maid, au jean en hiver, au fait de ne jamais embrasser mon mari en public, meme si les raisons ne sont pas toujours les memes… C’est si amusant, ces anecdotes de chocs entre les cultures 😀

  10. J’adore la première partie sur les horaires bizarre
    C’est marrant, j’aurais pensé que l’organisation des anniversaires était plus universel …
    Notre premier baptême du feu sera cet automne pour les 3 ans de FeuFolet

  11. Génial cette fête d’anniversaire ! Que de beaux souvenirs pour tes enfants. Maintenant à vous d’aller faire les anniversaires chez les autres, si vous invitez toute la classe, vous devez en avoir presque tous les quinze jours non ?
    Bisous

    1. J’ai aussi de tres beaux souvenirs de mes anniversaires, lorsque j’etais une petite fille… Du coup ca me parait important de soigner les fetes de mes enfants 🙂
      Nous sommes invites assez regulierement, effectivement. Mais heureusement, les classes sont tres petites, dans l’ecole (une douzaine d’eleves par niveau). Nous avions beaucoup d’enfants car de nombreux freres et soeurs nous ont rejoints. Tant mieux, plus on est de fous… 😉

  12. J’adore te lire! eh bien qu’elle aventure! Mon « asocial » de fils n’avait jusqu’ici pas émis le vœux d’inviter ses copains pour son anniversaire. Et c’est pas faute de le lui avoir proposé. Mais cette année je n’y échapperai pas. Il a déjà fait sa liste, et choisi le thème Iron Man! Alors qu’il est du mois de mai. J’ai encore 4 mois pour me préparer 😉
    Et j’adore l’idée du cadeau commun! Du coup comment tu as mis ça en place? Tu as choisi le cadeau et fait la proposition sur la carte d’invitation?

    1. Nous nous preparerons ensemble pour le mois de mai alors! Pour l’instant j’ai echappe aux Super-heros… mais la les garcons m’ont dit qu’ils revaient d’un gateau de princesse… Je ne sais pas si c’est socialement acceptable 😉
      Pour le cadeau commun, dans l’invitation, nous avons propose a ceux qui le souhaitaient de participer pour un montant forfaitaire assez symbolique par famille. Histoire que les gens ne se sentent pas ranconnes. Mais des qu’on se met a plusieurs, on arrive vite a de « vrais » cadeaux. On a choisi le cadeau a la derniere minute, quand on a eu une estimation plus precise du nombre de participants. L’idee a ete tres bien accueillie… et deja reprise, donc. C’est vrai que sinon je trouve ca assez genant, tant de cadeaux pour un seul enfant…

  13. Bravo pour ton acte de bravoure et de résistance. Faire un anniversaire simple n’est pas si facile ! Je trouve l’idée du cadeau unique géniale. Tu nous donneras le DIY des canards ça peut servir 😉 Ton gâteau est super beau. Vous faites une team d’enfer pour l’organisation d’anniversaire avec papa tout terrain. Vous louez pas vos servies ??? Merci pour ton message.

    1. Pour faire les canards, on a achete des bouchons de peche qu’on a optimise avec des boucles de fil de fer et des attaches papier. Ce qui etait rigolo, c’etait la tete du mec du magasin de peche quand on lui a achete 30 bouchons!
      Le gateau metro etait super beau… mais on est tellement doues qu’on a oublie de le photographier une fois termine! (Comme quoi, pas sur que tu veuilles encore louer mes services maintenant, hihihi, mais merci pour le compliment :-D)

  14. Alors Là chapeau! Tu as du courage, organiser tous ça entre les tetees. Quelle belle fêtes! Moi, je souviens pas De chamboule tout, ni de bricolage. La pêche au canard était plutôt à la kermesse. Je me souviens plus de chasse au trésor…

    1. Merci 🙂 C’est un plaisir a preparer en famille, finalement…
      C’est marrant finalement de noter que meme au sein d’un meme pays, les traditions de fetes d’anniversaire sont differentes d’une famille a l’autre. Je connais ainsi le principe des chasses au tresor, mais je n’ai pas le souvenir d’en avoir fait…
      Une belle journee a toi et ta famille, Pamela 🙂

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...