Balade en motoculteur à Lalu (Sa Kaeo)

Paysages de Lalu - Sa Kaeo

C’est le départ en vacances. On a mis le contact. A cette seconde précise, les enfants ont eu faim. Puis soif. Des fourmis dans les jambes. Puis envie d’écouter une histoire. Re-faim. Puis mal au ventre. Re-re-faim. Mais jamais sommeil, hélas. Et ils se sont tapés dessus, aussi, bien sûr. Ca faisait trois heures qu’on roulait dans les embouteillages de Songkran quand on est arrivés à Lalu. Il fallait qu’on s’arrête avant de devenir déments.

Sur les photos, Lalu ressemble au Grand Canyon. En petit. Au milieu d’une campagne reculée, cuite et recuite par le soleil. On arrive avec notre tank, on suit le GPS, et on atterri au milieu d’un paysage de fin du monde. Une érosion à en couper le souffle… Ahhh! On était à deux doigts de tomber dans un trou. En y regardant de plus près, il y a des trous partout autour de la voiture. Nous battons en retraite, c’est plus prudent.

Erosion du sol a Lalu - Sa Kaeo

Alors qu’on est en train de manœuvrer la voiture, style crabe hémiplégique, pour sortir de ce mauvais pas, nous tombons sur un motoculteur plein à craquer de touristes en goguette. De toute évidence, nous avons loupe une étape: nous allons devoir changer de monture pour poursuivre notre visite.

De retour sur nos pas, nous repérons la réserve à motoculteurs, sur la place du village. Les pilotes des engins jouent des coudes à l’envers pour désigner celui qui devra nous parler. Ils n’ont pas l’air à l’aise avec les étrangers et il s’avère qu’aucun d’entre eux ne parle anglais. Ce n’est pas très grave, car nos intentions sont assez évidentes. On reprend vite de chemin de notre curiosité géologique.

Visite en motoculteur

Le paysage de Lalu est incroyable. Le vent et la pluie ont progressivement entamé la roche ocre et sableuse, pour créer à l’infini des piliers, des coulées et des failles dans le sol. Le conducteur de motoculteur, peu à peu, a perdu de sa timidité. Il nous explique que les formations rocheuses ne cessent d’évoluer. Les colonnes s’affinent jusqu’à tomber. Et plus loin, d’autres trous préparent le paysage de demain. (Je résume ce qu’on a péniblement compris, vu qu’en vrai, on ne parlait pas un traitre mot de la même langue.)

Paysages de Lalu - Sa Kaeo

A son tour, notre guide s’intéresse à nos curiosités personnelles: les enfants. Je présente sommairement la famille. Petit-Un a presque six ans. Petit-Deux a quatre ans. Et Miss-Trois sept mois. Je précise bien que c’est une fille parce que ça fait toujours plaisir aux gens de savoir qu’on a enfin réussi la fille après deux garçons. Ils nous félicitent chaleureusement et on les sent très soulagés qu’on ne se soit pas plantés sur le dernier modèle. Puis le monsieur me parle de Norvège et d’avion pour des raisons totalement obscures. Mais on papote gaiement tout de même. Depuis plusieurs minutes, Petit-Un ne cesse de me tirer sur la manche… « Mais qu’est-ce qu’il y a enfin? Tu veux quelque chose?… » « Euh, Maman, je crois que tu oublié de dire l’âge de Papa au monsieur… »

 

Balade à Lalu en pratique

  • Coordonnées GPS: 14.051566, 102.575476. Ces coordonnées sont celles du site d’observation géologique. Il ne faut pas s’y rendre directement en voiture mais louer les services d’un motoculteur, que l’on trouvera ici.
  • Le site est accessible en journée, tant qu’on trouve à louer des motoculteurs qui sont pilotés par des agriculteurs locaux.
  • La location pour une visite coute 300 THB, quel que soit le nombre de passagers. La visite dure environ une heure.
  • Le site est cuit par le soleil et peu ombragé. Pensez à vous munir de chapeaux et de bouteilles d’eau.

 

Partagez l'article... Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

4 réflexions sur « Balade en motoculteur à Lalu (Sa Kaeo) »

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...