La controverse du barbecue thaï en famille

Barbecue thai des voisins

Papa-Tout-Terrain est intrépide. Mais moins que moi. Si vous lui demandez son avis, il vous dira certainement que je suis une insensée téméraire, adepte des équipées les plus extravagantes avec les enfants. De la naît la controverse. Il m’accuse d’inconscience. Mais pas du tout. C’est lui qui est pusillanime. Jugez plutôt sur pièce, avec l’affaire du barbecue thaï

Nous sommes sortis, affamés, du parc de Khao Phra Wihan. La région est particulièrement reculée. Par bonheur –béni soit Google Map- je déniche un petit restaurant de derrière les fagots, visiblement réputé pour ses barbecues. Papa-Tout-Terrain fait une drôle de tête. Je crois qu’il préférerait manger un riz frit tout bête. Cette entreprise innovante lui semble fort périlleuse.

Barbecue thai des voisins

Il n’a pas forcement tort. Mais j’ai envie de nouveauté! Nous arrivons sur les lieux. C’est très sympathique, en plus! Et rural. Une grosse botte de foin bloque ma porte de voiture. Je me contorsionne pour sortir et délivrer Miss-Trois via le coffre. A moins qu’il ne s’agisse d’un acte manqué de la part de Papa-Tout-Terrain, qui aurait aussi pu garer la voiture ailleurs…

 

L’installation

Nous mangerons dans des cabanons individuels, alignés autour du corps principal de l’établissement. C’est très pimpant! Et un peu chaud, aussi, sous les toits de tôle ondulée. Papa-Tout-Terrain ne dit rien mais n’en pense pas moins. Ca se voit à sa tête. Et vu que c’est mon idée tordue, il me laisse me débrouiller seule avec la serveuse qui ne parle pas un mot d’anglais. Zut, en plus je ne vois pas de menu! Mais que diable allions-nous donc faire dans cette galère?…

Je commande de l’eau, prends un air tres digne, Miss-Trois sous le bras, et pars faire le tour des cahutes environnantes, histoire de voir ce que mangent les autres. Ca ne ressemble à rien de ce que je connais, même s’il s’agit clairement d’un barbecue. Comment est-ce que je vais bien pouvoir commander?… Les voisins ne parlent pas anglais. Alors je mime avec adresse (et toujours Miss-trois à la main) la fille-qui-a-besoin-de-prendre-une-photo-de-leur-table-pour-pouvoir-commander. Je leur fais sûrement un peu peur parce que personne n’ose refuser. Je reviens avec un bon choix de tables couvertes de victuailles. Cela devrait m’inspirer dans la commande.

Barbecue thai des voisins

Quand je retourne à notre cabanon, quelqu’un a disposé sur la table un seau rempli de charbons ardents. La température a grimpé en flèche. On approche sûrement des quarante-cinq degrés. Celsius, bien entendu. Les enfants sont fascinés par les braises. Et Papa-Tout-Terrain a l’air fou de joie.

Miss-Trois semble trouver l’environnement à son goût. Elle se détend. Puis devient tout rouge. Le fumet délicat qui s’échappe alors de sa couche me confirme que c’est un code putois cynique. Mais que diable allions nous bien faire dans cette galère?

 

La commande

La serveuse arrive. Papa-Tout-Terrain prend la tête la plus absente possible. Ca marche, puisque la dame s’adresse à moi du coup. Elle me dit un truc en thaï. Je lui dis un truc en français et lui montre les photos des voisins. Elle me fait signe de la suivre. Chouette, je crois bien que je vais aller choisir en cuisine! Je jette un coup d’œil à Papa-Tout-Terrain qui regarde ses pieds. Je soupire, m’empare du bébé malodorant d’un air dégagé, et emboîte le pas de la jeune femme.

(Si tu me lis mon chéri, je t’aime. Je t’aime tel que tu es et avec tous tes défauts.)

Barbecue thai des voisins

Je me retrouve devant un frigo monumental, juste sous le nez du patron. Il y a des tas de viandes, de poissons et de crustacées. On m’équipe d’une pince et d’un bol et tout s’éclaire: je n’ai plus qu’à choisir ce qu’on va faire griller! Les pinces glissent et le bébé se contorsionne pour attraper des bouts de nourriture au vol. Ma performance est digne d’un sioux acrobate. Le patron me considère d’un œil amusé. Il me rajoute même un gros bout de graisse. Hum, c’est sympa. Ca ne m’inspire pas tellement, mais je le laisse faire poliment.

Je reviens triomphante avec mon bol de viandes. A son regard noir surplombé de petits nuages orageux, je sens tout de suite Papa-Tout-Terrain très chaud. Au sens propre il l’est en tout cas. Il a pris une belle teinte rubiconde à la faveur des braises. Les garçons aussi. « Allez, à table! », je dis d’un air enjoué. « Mon chéri, tu veux bien m’aider à faire cuire la viande? »

Barbecue thai des voisins

 

L’erreur technique

Je n’ai pas le temps de musarder. J’attrape Miss-Trois, la plaque au sol et entreprends de circonscrire l’infection tandis que Petit-Deux lui immobilise les membres supérieurs. Heureusement que notre princesse est un bébé tout-terrain et de bonne composition. Rompue à ces gymnastiques cocasses, elle ne s’offusque en rien de l’environnement insolite.

Sur ces entre-fesses arrive la serveuse, qui a découvert Google translate. Elle me tend son téléphone. Une lingette à un stade avancé d’utilisation dans une main, un bébé pas encore propre dans l’autre, je lui fais signe que ce n’est pas vraiment le moment. Elle fait dire un truc à son téléphone que je ne comprends pas. Je me penche pour lire: Pan*. Hum. Je souris. Elle a l’air un peu paniquée. Elle me montre Papa-Tout-Terrain qui est en train de faire brûler sa viande. Je souris encore. Sourire ca marche à tous les coups.

Elle s’enfuit et revient avec un monsieur et un nouveau barbecue. Elle nous donne une plaque toute propre et plante le bout de graisse au sommet. Ah! Ca n’était donc vraiment pas normal que la viande brûle! Après cet ajustement technique, ca marche drôlement mieux… et c’est même très bon!

Notre barbecue thai

Bien vite, Miss-Trois a retrouvé l’apparence et l’odeur d’un joli bouton de rose. Petit-Un est ravi d’aider aux grillades. Petit-Deux adore la cahute. Et même Papa-Tout-Terrain avouera que la viande n’est pas mal du tout! C’était délicieux et on a bien rigolé! Alors reconnaissez-le, elle était très bien, mon idée, non?

 

*Sur le moment, j’étais bien loin de considérations sémantiques, mais a posteriori, je pense qu’il s’agissait de pan pour poêle en anglais, vu que la nôtre était justement en train de carboniser…
Partagez l'article... Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

22 pensées sur “La controverse du barbecue thaï en famille”

  1. Hahaha ! Super cette idée de barbecue thaï ! Ça a été un peu sportif, mais finalement, ça a eu l’air très réussi. Je pense que les femmes sont souvent plus audacieuses que les hommes, mais en fin de compte, ils sont ravis d’être un peu bousculés 😉

    1. Hahaha! Il faudra dire ca a Papa-Tout-Terrain… Apres avoir lu mon billet, il m’a dit que plus le temps passait, plus il gardait un mauvais souvenir de ce repas 😀 … On ne peut pas etre d’accord sur tout… ou alors, la il a ete trop bouscule 😉

  2. C’est une situation qui aurai tout à fait ou nous arriver… moi aussi il m’arrive d’avoir des idées tordues qui ne font pas l’unanimité! Et encore nous on est en France! En tous cas j’ai bien ri 😉 Bisous

  3. Du rythme, du style, du vocabulaire, et des descriptions « comme si on y etait », un grand bravo pour ton article qui comme à chaque fois nous a permis de bien rigoler en vous imaginant ! On a testé au Vietnam. Au Laos et au Cambodge, rai. Et délicieux ces bbq. Et en effet une fois qu’on sait ça semble évident ! Tu es rude avec Papa tout terrain, moi je suis sur qu’il avait beaucoup de travail à gérer les deux garçons pour te laisser le loisir de t’occuper de la puce, c’est pour cela qu’il n’a pas pu t’aider plus…. :). Bises à toute la famille…

    1. Oh merci beaucoup pour votre petit mot!!!
      Oui, je suis tres dure avec Papa-Tout-Terrain qui n’a meme pas encore lu ce billet 😀 Mais il faut savoir se moquer de ceux qu’on aime 😉 Franchement, apres avoir pris le coup de main, il a tout de meme vraiment bien fait cuire la viande! Et tu as bien raison, c’est vrai que ces barbecues sont delicieux!
      Des bises a vous tous!

    1. Pour etre tout a fait honnete, nous n’etions pas si courageux que ca… en cas d’echec, nous avions repere une epicerie 24/24 un peu plus loin, et nous savions qu’au pire, nous ne risquions pas de mourir de faim 🙂
      Papa-Tout-Terrain n’a pas ri tant que ca, mais moi j’aime bien les nouvelles experiences 😀

  4. ça a l’air bon tout ça, mais peut être un peu téméraire en effet !
    ça me fait penser à notre tentative de fondue sichuanaise dans un resto ou personne ne parlait un mot d’anglais. Ils ont fini par nous assigner un serveur pour le faire pour nous, tellement on faisait n’importe quoi !

    1. C’etait tres bon… mais honnetement, il faisait tout de meme atrocement chaud 🙂
      C’est vrai qu’une fondue du Sichuan sans la technique de base peut etre un peu compliquee… en meme temps, la notion de service est tres importante en Chine et il ne me semble du coup pas tres etonnant qu’on vous ait assigne un serveur. Vous y aviez mange des trucs bizarres ou vous etiez restes dans du « classique »? Et par curiosite, ou etiez-vous en Chine?…

      1. La fondue c’était à Chengdu, on voulait faire authentique en évitant les restos touristiques. On a rien mangé de bizarre, on se fiait aux grimaces de notre serveur quand on pointait quelque chose du doigt sur le menu !
        On avait passé deux semaine au Sichuan et quelques jours à Pékin. Il faudra que j’aille fouiller tes archives pour vos années chinoises, notre impression des chinois est plutôt assez mitigée…

      2. Vous avez eu raison en tout cas pour la fondue sichuanaise… c’est toujours interessant d’aller voir au dela des infrastructures prevuees pour les touristes.
        J’ai pour la Chine une affection toute particuliere, car c’est ma premiere experience d’expatriation, et que j’ai beaucoup investi pour apprendre a parler et ecrire le mandarin. J’espere que notre famille pourra retourner y vivre un jour.

  5. vous êtes des oufs les tout terrain !!!! rappelle moi de ne jamais partir en excursion avec vous !!! quand je pense que je râle un peu quand on ne sait pas ou on dort la nuit prochaine en vacances alors qu’on est Dordogne……..

    1. Je ne sais pas si je dois prendre ca comme un compliment ou… 😉 … ca me donne envie de te rencontrer un jour, rien que pour tester ta « resistance » tiens! 😀
      En revanche, je ne me moquerai surement pas de toi, quant a tes inquietudes pour ta nuit en Dordogne… Il y a tellement de parametres a prendre en compte dans l’organisation d’une sortie en famille que ca peut devenir tres vite stressant, selon les enfants, le mari, les contraintes, le temps, le cout eventuel…

      1. ah mais c’est un compliment car je suis carrément admirative de la facilité avec laquelle tu fais ce dont tu as envie sans te poser de questions ! moi qui n’ose pas souvent, je n’imagine même pas aller dans un restaurant sans savoir ce que je vais y manger… bon je te rassure, on est jamais très en danger, et papa délire a toujours une solution, je me repose beaucoup (trop) sur lui !

  6. Quel courage, j’admire ta curiosité! Sincèrement, je serais trop envahie par mes angoisses de maladie pour tenter de telles aventures, mais j’aimerais être comme toi, et j’adore te lire, c’est tellement « exotique » ce que tu nous racontes 😉

    1. Merci Zazimutine 🙂 Quand on voyage avec les enfants, il reste toujours l’angoisse d’avoir un soucis, bien sur… Mais apres plus de dix ans d’Asie nos corps sont proportionnellement habitues aux bacteries d’ici, on sait ou l’on peut manger en (relative) securite, on ne mange que du tres frais ou du tres cuit… Le paradoxe, c’est que des qu’on rentre en France, on attrappe tres vite des gastros! Je pense que nous avons perdu une partie de notre resistance aux microbes d’Europe 😉

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...