«

»

Mar 06

Le câlin

Cette anecdote rigolote de l’International Day m’est revenue pendant le week-end. Il y avait beaucoup de parents à l’école ce jour-là. Du coup, et plus encore que d’habitude, les cultures se sont entrechoquées gaiement, dans la confusion et la bonne humeur. En l’espèce, la culture française s’est même particulièrement fait remarquer, à travers mon humble personne.

C’était l’heure du buffet international. J’étais très en retard à cause de Miss-Trois. Une sombre histoire d’odeur suspecte et de changement de couche à la dernière minute. Pour couronner le tout, j’avais dû abandonner ma voiture à huit cent mètres de l’école, tant le parking était pris d’assaut par les visiteurs. J’avais ensuite trimballé comme j’avais pu, sous un soleil le plomb, mes deux énormes plateaux de crêpes, Miss-Trois en porte-bébé, l’appareil photo, le nécessaire de change, la nourriture pour princesse et tout le reste.

Je suis arrivée à la cafétéria à demi-suffoquée, rouge comme une betterave, soufflant comme une baudruche à l’agonie, en nage. J’ai rassemblé ma dignité et filé m’installer au tronçon français du buffet. Par chance, il restait une place libre sous la clim’.

 

Le calin

En vrai, nous étions moins presentable à notre arrivée sur place

 

A peine avais-je séché un peu qu’on surgi trois Mamans Américaines. Nos enfants sont dans la même classe et nous nous voyons souvent. Réservée de nature, je leur dis généralement bonjour de loin. Trop tard nous étions déjà nez à nez! Alors elles m’ont huggée.

Le hug est le salut à l’américaine. C’est très simple à réaliser: l’opération consiste bêtement à se serrer dans les bras l’un de l’autre. Comme un câlin, quoi. Mais c’est un sport que je pratique très rarement.

Du coup je me suis loupée sur la première. Je lui ai balancé par distraction une sorte de bisou entre le cou et l’oreille. Rho zut! J’avais oublié. Pas de bisous pour les Américains. Je me suis vite ressaisie et ai câliné consciencieusement les deux autres, du mieux que je le pouvais.

A la réflexion, elles ont dû me trouver affectueuse. Très affectueuse. A posteriori, j’ai même eu un peu honte en les voyant hugger les suivantes. Une observation poussée m’a clairement révélé qu’un hug dans les règles de l’art n’a rien d’un câlin. On pourrait plutôt décrire ça comme une sorte d’accolade symbolique. Bref, ces pauvres Mamans ont du être un tantinet surprises par mes cajoleries dégoulinantes. Elles sont restées fort urbaines, cela dit, et n’ont rien laissé paraître. (A la réflexion, c’est peut être pire, non?)

Le point positif dans tout ça, c’est que personne ne devrait se risquer à nouveau à vouloir me faire des câlins.

 

Partagez l'article... Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

(18 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pamela

    Et voilà, c’est triste à dire, mais cette année j’aurais passé autant de temps en France que aux states. Je suis également devenue imbattable en hugs, qu’il faut bien dire, ce câlin ce fait cote-a-cote, et face à face seulement avec les plus intimes. Il y a tout un concept « d’espace personnel », à respecter. Je me suis jamais trop rendue compte jusqu’à ce que je revienne en France, avec les bises.

    1. Maman-Tout-Terrain

      Tout a fait! C’est quand on revient en France que l’on se rend compte combien la prise en compte de l’espace personnel est differente. Pendant nos retours, je trouve toujours ca toujours marrant, de pouvoir en profiter pour faire des bisous a tout le monde et a tous les coins de rue 😉

  2. tamiabalbuzard

    Merci pour le fou rire ! J’adore !
    C’est vrai que chaque culture a ses habitudes…

    1. Maman-Tout-Terrain

      Merci a toi 🙂

  3. bibliblogueuse

    Très bon, ton billet sur la bise ! Je te comprends bien car au Japon, c’est impensable de se faire un hug alors une bise, même pas en rêve !! Ici on s’incline, souvent plusieurs fois, mais on ne se touche pas. On voit tout de même des couples se tenir la main, mais s’embrasser en public les ferait rougir de honte jusqu’à la treizième génération. Moi qui viens du sud et suis de nature plutôt « tactile », je me réfrène pour ne pas choquer les gens.

    1. Maman-Tout-Terrain

      Finalement, les Asiatiques sont nettement moins tactiles que nous. Ni les Chinois ni les Thais ne se touchent vraiment non plus. Du coup, nous nous sommes rendus compte avec mon epoux que nous ne nous permettons plus aucune marque d’affection en public. Ca nous met trop mal a l’aise. (Heureusement qu’on a les vacances en France pour se rattrapper!)

      1. bibliblogueuse

        C’est un peu pareil pour nous, on évite les démonstrations trop fortes, histoire de ne pas mettre les autres mal à l’aise…

      2. Maman-Tout-Terrain

        (Et ca nous frustre bien…)

  4. mamanlouna

    Ahahahah ! J’adoooooore, comme d’habitude, tes anecdotes sur les différentes cultures. Et là, j’avoue que tu m’as bien fait rire !
    Et si ça peut te rassurer, sache que je ne suis pas en reste, côté bourde à la française : malgré mon année au pays des Sachertorte, j’oublie régulièrement que les germanophones ne sont pas très familiers des bises pour se saluer, et du coup, je traumatise régulièrement mes interlocuteurs (souvent masculins) qui doivent se sentir agressés par cette française un tantinet trop agressive dans ses démonstrations d’affection ! 😀

    1. Maman-Tout-Terrain

      Ahahah, c’est vrai qu’on traumatise vraiment les gens avec ca! Etudiante, j’etais en charge de l’accueil des etudiants etrangers dans mon universite et je leur faisait toujours un petit cours sur la bise en introduction! A la fin de mes explications, je leur proposais toujours des travaux pratiques (faire une bise, quoi, rien de scandaleux, hein)… J’adorais voir leurs tetes genees, a ce moment-la!

  5. Appellation Maman

    Merci pour ce joli fou rire de bon matin!! C’est excellent! Dis toi que moi aussi avec ma « culture suisse » j’en ai fait des belles en France! Déjà avec le nombre de bise passant de 3 à 2 ( et encore j’ai appris que ça dépendait de la région où on se trouve en France) et cette manie de faire la bise à tout bout de champs quand tu croises quelqu’un même 5 minutes… bref moi ce sont les bises dans le vent alors que la personne est déjà passée à autre chose et donner le sentiment que je suis « froide » car je ne fais pas la bise à chaque occasions 😉 bisous ma belle!

    1. Maman-Tout-Terrain

      Oh oui, je te comprends bien… C’est vrai que les Francais font vraiment beaucoup la bise! C’est seulement quand je suis partie vivre a l’etranger que je men suis rendu compte! 😉

  6. misstexasblog

    Bon évidemment ton anecdote me fait mourir de rire !!! Si ça peut te décomplexer, fraîchement débarquée aux US j’ai fait la bise aux collègues de mon mari la première fois que je les ai rencontrés… 6 ans plus tard, mon mari en rigole encore ! La honte ! Mais maintenant j’ai compris, et je suis devenue imbattable en hug 😉

    1. Maman-Tout-Terrain

      Ahahah! Ah oui, elle a du en etonner plus d’un, ta bise!!! Ici on se salue generalement de loin, alors j’ai vraiment perdu l’habitude des contacts humains, dans les salutations… enfin presque 😉

  7. Aileza

    C’était peut-être pas très agréable pour toi comme moment à vivre mais pour nous c’est très rigolo à lire ! 😀

    1. Maman-Tout-Terrain

      En vivant a l’etranger, le risque d’avoir l’air bete est plus present que dans un contexte familier. En meme temps, j’y fais tant de decouvertes formidables que je ne regrette rien 🙂 Et puis, c’est toujours marrant de repenser a ce genre d’episodes, avec du recul!

  8. chroniquesdameliejeanne

    Ah ah ah ah ah ah.
    j’adore.

    1. Maman-Tout-Terrain

      Merci 🙂

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...