«

»

Avr 18

Prasat Muang Tam, majestueux temple Khmer – Buriram

La province de Buriram est la première étape de notre voyage en Isan. C’est la fin de la saison sèche, la période la plus chaude de l’année. Le paysage est désolé, brûlé par le soleil. Il est midi. Nous traversons quelques villages, presque déserts. Nous ne trouvons ni restaurant, ni boui-boui, ni superette, ni rien pour faire grignoter les enfants dont les estomacs grondent. Le GPS indique la proximité de Prasat Muang Tam, qui sera notre première visite, mais nous n’y croyons guère: de toute évidence, nous sommes au milieu de nulle part.

 

Une formidable découverte

A Papa-Tout-Terrain, je lance en ricanant « Tourne à gauche et nous y sommes »… c’est du moins ce que je lis sur la carte. Nous tournons à gauche et voyons se détacher dans le ciel d’acier la lourde et somptueuse silhouette d’un temple Khmer millénaire. Construit entre la fin du 10eme et le début du 11eme siècle, ce temple Hindou était dédié à Shiva. Il occupe une surface carrée, ceinte d’une haute muraille extérieure. L’entrée principale est tournée vers l’est. On franchit son lourd portail de pierre, et s’ouvre à nous une majestueuse enceinte intérieure, géométriquement découpée par quatre bassins en forme de « L ». Derrière ces réservoirs, une seconde enceinte entoure plusieurs Prangs -des sortes de tours qui servent d’autels- que l’on voit s’élever vers le ciel

Les Bassins de Prasat Muang Tam

L’enclave intérieure comprend une galerie circulaire, qui suit le périmètre de l’espace sacré. Je m’y engage. Malgré la chaleur écrasante, les lieux gardent quelque chose de mystique qui force au respect et au recueillement. J’entre à pas de loup. Quatre des cinq Prangs restent debout –ils ont en fait été restaurés. Les autels sont restés des lieux de prières et abritent cierges, encens et offrandes. Le temple est édifié sur un socle en pierre volcanique qui a durement subi l’érosion. Les corps des Prangs sont de brique, tandis que les éléments architecturaux clé (portes, montants, linteaux) sont taillés dans une pierre claire et visiblement très dure, qui a bien résisté au temps. Ils sont finement et richement sculptés.

Bas Relief sur un Linteau de Prasat Muang Tam

 

Premières explorations pour les enfants

Petit-Un est captivé par les lieux. Il entreprend une découverte en solo. On le voit se glisser dans les galeries, jeter des coups d’œil par les ouvertures des fenêtres, toujours décorées des colonnes ciselées d’origine. Je le perds de vue un instant, suis ses pas, pour le retrouver quelques secondes plus tard, rêvant devant un bassin ou flottent des fleurs de lotus. Il repart à la conquête d’antiques escaliers, suit du doigt le sillon gravé du pourtour d’une porte, puis croise mon regard et sourit, fier de son exploration et heureux de retrouver un visage connu.

Decouverte de Prasat Muang Tam

La visite est plus difficile pour Petit-Deux. Très sensible des pieds, il souffre beaucoup du sable qui entre dans ses sandales. A force de lamentations, il obtient le privilège d’une visite à dos d’homme -et de femme. Mais les rudes escaliers de pierres sont une invitation à l’escalade. Il ne résiste pas. Un peu de crapahute, mais c’est déjà trop pour ses orteils. On enlève les chaussures, on essuie, on époussette, on le reprend sur le dos… « Oh, la belle fenêtre! Maman, Maman, je peux descendre le regarder?… »

Les cinq Prangs de Prasat Muang Tam

Il va sans dire que Petit-Deux a visité tous les autres temples en baskets et chaussettes.

 

Quelques éléments fondateurs de l’architecture Khmer

Le plan du temple nous a intrigués, d’autant que nous avons revu nombre d’éléments analogues sur les sites qui ont suivi. J’ai trouvé peu d’informations, mais il semble que les temples Khmers sont disposés de façon à refléter la topographie de la demeure de dieux hindous: le Mont Meru. Les cinq Prangs centraux représenteraient ainsi les cinq montagnes du mont Meru, alors que les bassins symboliseraient les mers qui l’entourent.

Plan de Prasat Muang Tam (depliant du site)

 

Quelques kilomètres plus loin, nous poursuivons nos découvertes du monde Khmer dans le parc historique de Phanom Rung.

 

Prasat Muang Tam en pratique

  • Coordonnées GPS: 14.496419, 102.982469
  • Ouvert tous les jours de 8h à 18h
  • Le ticket adulte coûte 100 THB. Vous pouvez acheter un billet qui permet de combiner la visite avec celle du sanctuaire de Phanom Rung pour 150 THB.
  • Compter 1h à 1h30 pour la visite.

 

Retour en Haut de Page

Partagez l'article... Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...