Souvenir de Saint Valentin en Chine

L’homme chinois n’est pas très à l’aise aux jeux de la séduction.

Parfois il y travaille. Pour des résultats plus ou moins réussis. Il y a bien longtemps, et par deux fois, deux de mes connaissances, en Chine, ont entrepris de me déclarer leur flamme. Angle d’approche imparable, les deux –en deux occasions distinctes, naturellement- m’ont demandé de les épouser. Comme ça, pouf. De but en blanc. J’ai tout fait pour ne pas les froisser. Il y avait un bel effort. Mais c’était non malgré tout. D’autant que nous ne nous connaissions à peine.

Je ne leur jette pas la pierre. Leur culture, leur histoire et leur société ont été érigées depuis des millénaires sur les mariages de raison. Très souvent des mariages arrangés. Même combat pour l’institution communiste et ses unions administratives, fondées sur la stabilité matérielle.

Etudiante à Shanghai, les mémés de mon quartier avaient un temps entrepris de me marier. Elles m’ont proposé de rencontrer des jeunes gens biens sous tous rapports. Qui avait une voiture. Qui un appartement. Quoi qu’il en soit, c’était un Shanghaien qu’il me fallait. « Si vous prenez un Shanghaien, il vous fera les courses, le ménage et la cuisine. Et il ne dépensera pas un sou de son salaire sans vous demander la permission. » Pas très romantique mais somme toute pratique!

Sur ces bases, il est assez évident que priorité n’est pas exactement donnée à la bagatelle. C’est moins vrai toutefois, pour les jeunes générations, élevées aux soaps coréens dégoulinants d’amour éperdus et d’inclinaisons aussi futiles que passagères.

Et à l’opposé, le Français…

Si le Chinois n’est guère enclin au marivaudage, dans l’imaginaire collectif, le Gaulois est tout le contraire. Prévenant, élégant, plein d’attentions délicates, séduisant, amoureux naturel… Par conséquence directe, mes voisines de Shanghai m’ont toujours envié mon Papa-Tout-Terrain de mari. « Ca se voit tout de suite qu’il est romantiiiiique! », se pâmaient-elles.

« Romantique ». C’est un mot mandarin que j’ai appris lors de mon premier jour de cours à Shanghai. Accolé à « Français », naturellement. Je ne savais pas commander un verre d’eau dans un restaurant, mais je savais dire: « Le Français est romantique. » La prof a dû se dire que je n’avais même pas besoin d’eau fraîche pour vivre et que l’amour me suffirait…

De longue date, le cinéma, les marques de luxe et la littérature ont bien entendu contribué à modeler cette illusion exquise. En plus de petits détails, de ci, de là, qui affermissent les certitudes… « Vous avez vu comme elle est belle, la femme de Sarkozy?… (Nous sommes aux environs de 2010.) Ce n’est pas un dirigeant chinois qui pourrait avoir une épouse aussi belle… Ca, c’est parce que les Français sont si romantiiiiiques… »

Souvenir de Saint Valentin en Chine

Nous voilà donc au 14 février 2013. Soir de la Saint Valentin en Chine. Il est 20h30.

Tout juste rentré du travail, mon délicieux époux sonne à la porte, un gigantesque bouquet de roses rouges dans les bras. Il est beau, Papa-Tout-Terrain. Les yeux de braise. La démarche altière. Il m’embrasse fougueusement et s’engouffre dans l’appartement.

J’ai passe la journée à lui mitonner un repas aux chandelles. Manque de chance, j’ai également quarante de fièvre. Mon amoureux fera le dressage, le service et la dégustation, alors que je me laisse mollement glisser vers le sommeil, la tête sur ses genoux. Ce n’est pas la Saint-Valentin parfaite, mais une Saint-Valentin idéale. Nous sommes ensemble, main dans la main. Et c’est tout ce qui compte. (Si tu me lis, chéri, je t’aime.)

Par notre nounou, j’ai appris le lendemain qu’un drame s’était joué, pendant ce temps-là, de l’autre côté de notre palier.

14 fevrier 2013. 20h32. Porte d’en face. Le mari sonne, les bras ballants. « Et il est où, ton bouquet? » De bouquet il n’y avait point. Mais la Shanghaienne est irascible. (C’est leur réputation partout en Chine.) Point de bouquet? Tu ne rentreras pas!… Tu as vu la taille du bouquet de notre Français de voisin? Un plus petit et tu dormiras dehors, ce soir! Et elle lui a claqué la porte au nez.

Le Chinois n’est pas romantique, mais la Shanghaienne n’a pas dit son dernier mot…

(Ceci est une histoire vraie. Il y a juste un truc bidonné dans mon billet… Qui saura le découvrir?…)

Partagez l'article... Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

19 réflexions sur « Souvenir de Saint Valentin en Chine »

    1. C’est pas mal vu, parce faut avoir perdu la raison pour cuisiner par une telle fievre… mais que veux tu, je suis amoureuse 🙂
      C’est mon illustration qui etait trafiquee. Il s’agit en realite d’un detail d’une boite de « delicieux gateaux aux oeufs ». Je n’avais que ca sous la mains, dans notre chambre d’hotel, pour pouvoir publier a temps mon billet pour la Saint Valentin 🙂

    1. Ahahah! C’est vrai que ce ne sonne pas tres credible 😀 … mais en fait c’etait vrai 🙂
      … en realite c’est ma photo qui etait « truquee ». Faute d’une illustration a mon article (mes archives photo demenagent, hahaha), j’ai colle un sticker des enfants sur une boite rouge… Mais les caracteres chinois signifient « delicieux gateaux aux oeufs » 😀

  1. Ah ah ah, j’ai bien ris, les demandes de but en blanc, le « français romantique » et le fait que tu ne vives que d’amour sans eaux fraiches . Pauvre chinois, la concurrence est déloyale

    1. Je ne sais pas si la concurrence est deloyale, mais c’est aussi une vraie pression sur nos epaules… Il faut essayer d’etre toujours a la hauteur du mythe du francais romantique et style, et ce n’est pas une mince affaire 🙂

    1. Ahahah! Si si, il s’agissait de roses rouges… Mais les Chinois sont tres inventifs, en terme de bouquets… Papa-Tout-Terrain m’a deja rapporte des bouquets de nounours par exemple 🙂 Finalement, c’est chouette et ca change…
      L’intrus du billet etait la photo. Ces beaux caracteres sur fond rouge viennent d’une banale boite de gateaux. Ils signifient betement « delicieux gateaux aux oeufs »… C’est le mieux que j’ai pu faire, aux vues des conditions materielles transitoires dans lesquelles nous vivons. Et puis ca m’a finalement bien amusee 😀

    1. Ah non, j’ai bien ete demandee en mariage deux fois par des amis chinois. Je ne sais pas s’ils ont ete tres destabilise par le fait que je sois etrangere ou s’ils auraient fait pareil avec l’une de leurs compatriotes… Ils m’ont vraiment etonnee, sur le coup, meme s’ils l’ont fait tres gentiment. Par contre, pas facile, apres, d’enchainer sur une conversation normale 🙂
      Le truc bidon venait de la photo, qui n’a rien a voir avec la Saint Valentin. C’est un mauvais montage avec les moyens du bord, soit les biscuits du petit dejeuner de mes enfants. Il est d’ailleurs ecrit « Delicieux gateaux aux oeufs ». 😀

    1. Ahahahaha! Non, la demarche altiere est la 😀
      C’est ma photo qui etait trafiquee 🙂 … Je me suis retrouvee avec un article mais pas de photo. En desespoir de cause, j’ai colle deux autocollants « coeur » des enfants sur la premiere boite rouge que j’ai trouvee, et qui comportait des caracteres chinois. En realite, les caracteres signifient « delicieux gateaux aux oeufs » et c’est le petit dej de mes enfants 😀

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...