Souvenir de France

Connaissez-vous Rochefort-Montagne? C’est un petit village de 925 âmes, dans le Puy-de-Dôme. Frais et joli comme tout. Nous l’avons découvert cet été lorsque nous avons manqué d’y tomber en panne. On a voulu faire les malins en évitant une éternité d’attente à la station service de l’autoroute. Et on s’est dit qu’on allait profiter des beaux paysages d’Auvergne, plutôt. (Pensée à Amélie – allez à tout prix voir ce dessin, je l’adore!)

Sauf qu’on était un peu juste en essence. Et qu’en montagne on consomme un peu plus. Du coup on a d’abord coupé la clim. Puis roulé à trente à l’heure. Puis retenu notre souffle. On se préparait psychologiquement à pousser quand on a atteint le Carrefour Contact qui allait nous sauver.

Ou presque. Parce que là, pas moyen d’ouvrir le réservoir de la bagnole de loc’. Le mode d’emploi de la voiture était en italien. On a fait appel à mon latin et un dictionnaire en ligne. En vain. On a appelé le service client du loueur qui n’a pas répondu, parce c’était le week-end du 15 août. On a demandé de l’aide au mec de la station service. Mais c’était un étudiant remplaçant qui n’avait même pas le permis. Du coup, il a su se montrer aussi gentil qu’inutile.

Ca commençait à gronder dans les rangs des enfants. L’heure du goûter était passée depuis bien longtemps, et attendre patiemment devant un réservoir rétif ne fait pas partie de leurs qualités. On a chargé Papa-Tout-Terrain de trouver une solution. (Je ne voyais plus trop laquelle.) Et moi, les trois enfants sous le bras, je suis partie acheter le quatre heure.

Souvenir de France

Mais comment en sommes nous arrivés là?

Pour comprendre les racines de cette anecdote, remontons à quelques jours auparavant, à notre arrivée chez les grands parents. Premier repas. Fatigue et décalage horaire. Ca râlouille un peu en bout de table, côté enfants. C’est là qu’intervient ma Maman, qui aurait dû travailler dans le marketing. Ou devenir gourou. « Les enfants, j’ai quelque chose de très spécial pour vous… quelque chose d’unique… que dis-je, d’inouï! »… (Je trahis un peu ses mots parce qu’en vrai c’était mieux fait.) « Vous voulez voir? C’est du sucre en morceaux français pour votre yaourt! »

Coup de chance, ce fleuron de la confiserie occidentale n’existe pas en Thaïlande. Les enfants n’avaient jamais vu un morceau de sucre de leur vie. Présentation à grand renfort de battements de tambour. Observation passionnée. Dégustation exaltée. Depuis ce jour, les licornes n’ont plus qu’à aller se rhabiller: les garçons ont découvert leur Graal!

Souvenir de France

Rien n’a bien entendu pu faire revenir à la raison ces adorables souriceaux, d’un naturel fort entêté. J’ai donc choisi moi-même le goûter. Des tartelettes Bonne-Maman à la framboise. (Elles sont divines!) Il ne faut jamais renoncer à se faire du bien.

Puis j’ai cédé sur le sucre en morceaux « à emporter ». Je ne suis pas un monstre, tout de même.

« Ces enfants n’habitent pas en France »

… ai-je lancé en guise d’excuse au curieux qui nous observait depuis le debut de la scène. Au bord de la syncope, il m’a regardée incrédule. J’ai laissé tomber. Chacun ses problèmes.

Quand on est retournés au parking, Papa-Tout-Terrain avait réussi à ouvrir le réservoir. C’était tout simple en fait. Le dernier mec qui avait fait le plein avait forcé comme un âne en refermant la molette. Il suffisait de faire la même chose, en sens inverse. Heureusement que Papa-Tout-Terrain est tres fort.

Quant à notre sucre en morceaux, bien sûr, on l’a rapporté en Thaïlande… Et à la maison, ce beau souvenir de France nous a ouvert les portes d’une ère gastronomique unique et nouvelle. Inégalable et inégalée.

Souvenir de France

… si c’est pas du snobisme, ça!

 

Partagez l'article... Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

24 réflexions sur « Souvenir de France »

    1. Hihi, bien vu! Non, en fait, j’ai ete tres raisonnable et j’ai garde les kilos des valises pour les jeux et livres et enfants (et les pates de Mamie)… Enfin, tres raisonnable… je suis naturellement repartie avec pas mal de tartelettes dans le ventre 😉

  1. J’adore l’anecdote
    C’est vrai qu’on y pense pas, mais pourquoi pas. Ma mère a bien blindé un entretien valise complète de vanille et autres mets introuvable en France lors de notre départ de tahiti

  2. J’adore cette anecdote ! D’ailleurs tu vas rire, mais moi c’est mon sucre de canne en poudre que je ramène toujours des Antilles par sac de 2kg 😉 Ils me regardent un peu bizarrement à la douane chaque fois !

  3. Ah ah! improbable! Mais bon l’auvergnate que je suis note que tu fournis une bonne définition de Rochefort Montagne…joli mais FRAIS! Tu y es allée un 15 aout, hein ;o)

    1. Oh oui! J’avais oublie que tu etais auvergnate! Effectivement, il y faisait frais au 15 aout… et d’ailleurs, rien qu’a au vert sombre des forets toute proches, on sentait que ca ne devait pas souvent etre canicule… Mais ces couleurs d’un vert profond m’ont vraiment epoustouflee. J’en garde un souvenir vif plusieurs mois apres 🙂

  4. Extra!!!
    Mais du coup les thailandais ne sucrent pas leur yaourt?
    Au fait, je me demande depuis longtemps quelle scolarité suivent tes garçons, est-ce que c’est une école française dans laquelle ils vont ou bien thaï?

    1. En fait, c’est l’inverse. Les commerces ne vendent presque que des yaourts sucrés. Il est très difficile de trouver des yaourts sans sucre.
      Les enfants sont scolarisés dans une école américaine. Il n’y a pas d’école française dans le coin. L’école thaïe n’était pas envisageable car nous les parents ne parlons pas thaï pour échanger avec les enseignants. Et surtout, comme nous ne prévoyons pas de rester en Thaïlande pour toujours, il nous fallait une école qui puisse assurer la continuité scolaire pour les petits 🙂

    1. Oui! Comme avec tout ce qui vient de France, vu les difficultés à s’en procurer, les enfants sont toujours très raisonnables. C’est un par jour et par personne. Jamais plus 🙂
      (Quant à Papa-Tout-Terrain, il est toujours puni et sucre son café au sucre en poudre, histoire de faire durer les réserves 😀 )

  5. Génial ! Les miens ont grandi en France, et ils ont pourtant eux aussi une passion pour le sucre en morceaux, depuis toujours. Je me souviens que quand les ainés avaient 2 et 3 ans, ils ont trouvé la boite dans le placard et en ont mangé plein en cachette. Le soir, ils étaient excités, comme drogués, en overdose ! 😀

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...