La Région de Pattaya – Chonburi

La province de Chonburi, c’est ici que nous vivons, et par la force des choses, c’est ici que nous nous sommes forgés notre première idée de la Thaïlande… et nous avons détesté!

Chonburi est une ville orientée vers l’industrie, où plus ou moins personne ne vient pour le plaisir. Pattaya est LA ville du tourisme de masse, où nous n’aurions jamais pensé mettre les pieds. Ce n’est pas notre tasse de thé! Bref, quand nous sommes arrivés dans la région, en plus des difficultés liées à notre nouvelle expatriation, l’environnement que nous découvrions ne nous a pas plu du tout…

… et puis petit à petit, au fil de nos balades, nous nous sommes pris à aimer notre province d’accueil

Autour de Chonburi – des activités locales agréables…

C’est d’abord le nord de la province de Chonburi qui nous a plu, parce qu’il regorge de petites activités familiales et sans prétention, surtout fréquentées par les familles Thaï des environs, et où il fait bon conduire nos enfants… J’écrirai les articles au fil de nos futures sorties, car ce sont des endroits que nous fréquentons de temps à autre. D’ici là, voici déjà quelques idées de coins où jeter un coup d’œil:

  • Les mangroves de Chonburi
  • La presqu’île de Ko Loi et son temple chinois, à Si Racha
  • Koh Sichang, une petite île proche de Si Racha
  • L’aquarium de Bang Saen
  • Ang Sila, son temple chinois et ses singes
  • Le Khao Kheow Open Zoo
  • L’observatoire aux papillons proche du Khao Kheow Open Zoo
  • Le réservoir de Bang Phra et son surprenant temple aux singes
  • La pointe de Sattahip, à l’extrême sud de la province

 

Presqu'Ile de Sattahip - Chonburi

 

Les distractions de Pattaya

Pattaya-même, nous nous y rendons rarement. C’est très embouteillé et la ville présente peu d’intérêt, encore moins avec des enfants. On y fait juste un saut, une fois tous les trois mois environ, pour y acheter du saucisson, du boudin et de la pâte feuilletée… Ben oui, on a parfois des besoins à assouvir…

En revanche, les alentours de Pattaya regorgent d’attractions et de distractions organisées à la chaîne pour les touristes de passage… La qualité est inégale mais il ne faut pas cracher dans la soupe: une fois que l’on sait à quoi s’attendre, on peut aussi y passer de bons moments…

Bref, à mon sens, si faire le détour par Pattaya est inutile pour découvrir la Thaïlande, une fois qu’on y est, on peut trouver ici ou là des attractions pour passer des moments agréables…

J’ai souvent pesté, car on trouve parfois peu d’informations sur les activités sympas, en famille, dans notre région. L’un des objectifs de mon blog est justement d’y remédier. Je complèterai donc ma liste de sorties au fil du temps et de nos découvertes… Et si de votre côté, vous avez des idées à partager, n’hésitez pas à me faire signe en commentaire!

 

Retour en Haut de Page

Thai Thani, Art & Culture Village –Pattaya

Thai Thani est un petit parc qui propose une jolie reconstitution de lieux choisis de Thaïlande traditionnelle, au sud de Pattaya. Ou plutôt, il y a deux Thai Thani. Ce Thai Thani là, miroir coloré de la Thaïlande rurale que nous aimons. Et le Thai Thani pour les bus chinois: un ensemble d’attractions de peu d’intérêt, pour la consommation rapide de touristes de passage.

Plan du Village de Thai Thani - Pour les Chinois...

 

Le parc d’attraction n’a bien sur rien d’authentique, mais propose de très intéressantes reconstitutions d’habitats traditionnels de Thaïlande, une zone consacrée à la religion, un petite exposition, et la présentation d’un ensemble d’activités classiques au pays.

Temple de Thai Thani

 

Coup d’œil dans les maisons Thaï traditionnelles

Notre partie préférée de la visite est la découverte des maisons locales, qui présentent des différences marquées, en fonction de leur localisation géographique et des origines ethniques de leurs habitants. Comme de coutume en Thaïlande, on retire ses chaussures avant d’entrer. Si j’y avais pensé, j’aurais mis des tongs aux enfants parce qu’on a passé beaucoup de temps à détacher et remettre les lanières des sandalettes!

Les maisons sont construites en bois, et surélevées sur pilotis afin de protéger les habitants des serpents, des rongeurs, et des inondations pendant la saison des pluies, car alors, l’eau peut monter très vite. Contrairement à ce que j’ai longtemps cru, ces bâtiments n’appartiennent pas au passé: l’une de mes collègues, jeune mariée et tout juste enceinte de son premier enfant, est en train de faire construire l’une de ces magnifiques maison de bois, pour sa nouvelle famille. Il s’agit bien sûr d’habitations des campagnes. Dans les villes, ciment et bétons sont devenus la norme.

Maison Thai traditionnelle a Thai Thani

Nous avons çà et là visité –ou dormi- dans de ces maisons de bois, et j’ai toujours eu la surprise de les trouver étonnamment fraiches. Sans doute les bois utilisés sont-ils de bons isolants thermiques. Par ailleurs, les ouvertures ménagées dans les murs permettent généralement une bonne circulation de l’air –et des moustiques. Des habitations visitées, il m’a toujours semblé que la cuisine était située dans une zone détachée des chambres et des pièces de vie. Parfois, les habitants cuisinent même au rez-de-chaussée de la maison, entre les pilotis. Il semble que l’objectif soit de limiter la chaleur dans les pièces principales de l’habitation. Le mobilier est rare et les pièces plutôt dépouillées, ce qui correspond assez aux intérieurs que nous avons pu apercevoir autour du vieux marché de Chachoengsao, par exemple.

Maison de l'ethnie Lahu a Thai Thani

Habitats des minorités ethniques

Dans le parc sont également présentés les habitats d’ethnies minoritaires aux tailles beaucoup plus modestes. Egalement sur pilotis, les maisons sont construites de bambous et de feuilles ou de chaume. Dommage qu’elles ne soient pas meublées, car on s’imagine moins bien la façon dont on y vit (ou vivait?… nous n’avons jamais rencontre de telles habitations, « en vrai »).

Maison Karen a Thai Thani

On trouve une maison de l‘ethnie Akha (qui vient des montagnes du nord de la Thaïlande), une autre de la tribu Lahu (originaire de l’ouest de Chiang Rai) et une dernière de l’ethnie Karen (au nord-ouest du pays, proche de la Birmanie). Peut-être parce qu’il s’agit d’habitations du nord du pays, elles semblent beaucoup moins bien ventilées et à l’intérieur, il y fait fort chaud, sous les latitudes de Pattaya. Leurs occupants ne doivent par ailleurs pas être bien gros, car les planchers en bambous ne paraissent pas très épais et j’ai trouvé qu’ils ployaient dangereusement sous mes pas.

Maison Akha a Thai Thani

 

Petit aperçu de cultures locales

L’on se balade à pieds ou en rickshaw, ces vélos qui tirent une carriole pour le transport de passagers. (Le rickshaw me semble plus traditionnel de la Chine que de la Thaïlande, mais je peux me tromper.) Chez nous, c’est Papa-Tout-Terrain qui pédale. Il le fait très bien! Les enfants ne se privent pas pour l’encourager à aller « Plus vite! Plus vite! » Au fil des sentiers, l’on découvre d’autres stations plus ou moins traditionnelles. Il y a un temple bouddhiste, doublé d’une galerie de statues. A chacune de ces divinités est accolé le nom d’un jour de la semaine. Cela manque un peu d’explications: nous ne saurons pas à quoi cela correspond. Dommage.

Galerie de Divinites de Thai Thani

Un peu plus loin, on peut acheter ombrelles et éventails, et les peindre soi-même, si l’on s’en sent l’inspiration. Une halte y est certainement amusante pour peu que l’on ne soit pas accompagné de jeunes enfants. Car l’atelier n’a rien d’adapté aux joyeux barbouilleurs de maternelle. L’échoppe nous a cependant approvisionnés en cadeaux de Noel pour la famille et en décorations pour la maison. Ces ombrelles, même vierges, ont de belles couleurs et une grande variété de formats: pratique et joli!

Rickshaw a Thai Thani

 

Découverte des arts traditionnels…

En fin de circuit, le « village artisanal » propose un panorama d’activités Thaï traditionnelles: cuisine, décoration de fruits et de fleurs, musique… Curieusement, peu de badaud s’y promenaient, lors de notre visite, alors que ce lieu est l’occasion de découvrir de nombreux arts du quotidien dans le pays. Arrêtez-vous au stand « cuisine » et demandez une salade de papaye (option non épicée disponible). Avez-vous seulement déjà vu un Thaï préparer sa salade dans le grand mortier traditionnel en granit?

Salade de Papaye a Thai Thani

Un peu plus loin, un stand de musique traditionnelle, avec ses instruments aux couleurs chaudes et aux formes inconnues. Puis un atelier de sculpture de fruits en d’improbables motifs floraux. Puis une échoppe qui présente la préparation des fleurs pour les cérémonies… et si ça n’a pas l’air bien difficile, essayez une fois pour voir, par une sorcellerie inexpliquée, si l’on n’est pas Thaï, ça ne tient jamais, ces compositions florales!

 

Les attractions pour les Chinois

Au fond du parc, une autre zone est destinée aux attractions pures. La cible est clairement les groupes de voyageurs chinois. L’intérêt culturel est nul. La distraction vaut un petit détour, mais sur un temps très limité.

Spectacle a Thai Thani

En ces temps de Nouvel An Thaï, les touristes chinois sont immédiatement cueillis dans le bus et équipés de sortes de pyjama aux motifs floraux de Songkran. Ils sont conduits presque directement dans un petit théâtre pour assister à une représentation plutôt médiocre de danses prétendument locales. Le spectacle est semble-t-il ouvert à tous, mais le commentaire se fait uniquement en chinois. On ne perd rien, cela dit, tant il s’agit de banalités sur la Thaïlande et le Nouvel An Thaï. Les danseurs sont très souriants et font de leur mieux, mais la chorégraphie est tellement rudimentaire que je pourrais en être l’auteur. Au terme de la représentation, tous les spectateurs volontaires sont équipés de récipients métalliques de type saladier, et il s’organise une grande bataille d’eau, puisée dans des bassins prévus à cet effet. Moyennement culturel, mais très amusant!

Jeux d'eau a Thai Thani

Nous étions les seuls non chinois de l’assistance. Les seuls aussi à ne pas être équipés de pyjamas. Nous nous sommes donc contentés de prendre des photos.

Pour ne pas être injuste vis-à-vis de nos co-spectateurs Chinois… Je ne leur reproche ni la facilité des attractions qui leurs sont destinées, ni le fait de voyager en groupes nombreux. Ces groupes ne nous sont pas particulièrement agréables. Souvent bruyants, désordonnés. Un peu trop insistants vis-à-vis de nos enfants -pensez, pour une fois qu’ils voient des blondinets « en vrai »… Il faut en même temps bien garder en mémoire que beaucoup de ces touristes ne parlent aucune langue étrangère et n’auraient jamais quitté leur pays sans ce type de voyages organisés. La Chine est un pays qui s’ouvre tout juste au reste du monde. Et ses visiteurs sont finalement aussi inexpérimentés que l’ont certainement été un jour nos parents ou nos grands-parents…

 

Le repas et la parade

En fin de journée, le parc propose une parade en costumes traditionnels Thaï puis un repas spectacle. J’en ai vu des photos drôlement chouettes. J’ai lu quelques avis qui disaient que la nourriture était bonne. Mais je garde notre jugement en suspens. Nous sommes venus plusieurs fois dans ce parc, mais jamais aux bonnes heures. Peut-être aurons-nous un jour d’en tester les attractions de fin de journée?

 


Thai Thani en pratique

  • Coordonnées GPS: 12.774004, 100.929147
  • Ouvert de 10h30 à 19h
  • Tickets de 300 à 900 THB selon qu’ils incluent ou non le déjeuner ou le diner.

 

 

Retour en Haut de Page

La Swiss Sheep Farm – Pattaya

Je n’aime pas beaucoup Pattaya, mais puisque nous habitons dans le coin, nous en pratiquons régulièrement les parcs et attractions alentours. Nous avons testé ce week-end la toute nouvelle Swiss Sheep Farm, à une vingtaine de minutes au Sud du centre de Pattaya. Comme des idiots, nous n’avions pas vérifié les horaires d’ouverture, et nous sommes arrivés une demi-heure trop tôt. Nous avons d’abord un peu joué sur les balançoires proches des caisses, et le personnel nous a finalement très gentiment ouvert un bon quart d’heure avant l’horaire officiel.

Swiss Sheep Farm - Environnement

La Swiss Sheep Farm propose la reconstitution d’un village plus ou moins suisse, du moins clairement européen, et autour duquel s’articulent les pâturages d’animaux domestiques: moutons, canards, chèvres et poneys. Le tout petit village est amusant à parcourir, avec en son centre une fontaine à l’italienne et une placette pavée. L’atmosphère est fraiche. On y trouve un café, un restaurant, et quelques commerces de savons et autres petits cosmétiques. Le personnel est nombreux et vêtu de chemises à carreaux, bien sûr!

Swiss Sheep Farm

 

Un parc familial aux attractions variées

A la vue de nos deux garçons, toutes les gentilles « Suisses » que l’on croise nous orientent vers la salle des robots, les yeux brillants d’excitation. C’est une salle ou est reconstituée une quinzaine de grands robots en boulons, rutilants, chromés, et formidablement monstrueux. En plus de ne pas être très « robots », nos enfants sont un peu impressionnés. Ils demandent rapidement à passer à l’activité suivante.

Swiss Sheep Farm - Lac

Les distractions du parc sont nombreuses. Au bord du très poissonneux lac de Genève (?), nous observons voguer un voilier. A deux pas d’un horrible requin en pate à papier. Un peu plus loin, les enfants s’installent au volant de vielles voitures et miment une course effrénée. Mieux encore, Petit-Un peut poser fièrement –au milieu de canards indifférents- devant un antique avion de tourisme, repeint de couleurs rutilantes. Puis c’est au tour de Papa-Tout-Terrain de nous faire découvrir des qualités d’archer. Je ne soupçonnais pas. Et je vois deux petites paires d’yeux franchement ébahies! Au terme de la démonstration, Petit-Un demande, avec crainte et déférence, à prendre l’arc en main. Il veut savoir s’il pourra s’en servir, quand il sera plus grand.

Swiss Sheep Farm - Decors

Nous dépassons un moulin, puis une fermette et son tracteur, avant de franchir le seuil d’une maisonnette à la mystérieuse enseigne: « Candle House« . Pour une somme modique, les enfants peuvent couler leur propre bougie, avec une cire de la couleur de leur choix, et « planter » eux-mêmes la mèche. Ils sont ravis de repartir avec ce petit souvenir, qu’ils chériront tout le week-end.

Swiss Sheep Farm - Candle House

 

Autour des animaux de la ferme…

Swiss Sheep Farm - Enclos des moutons

Un peu plus loin, nous nourrissons d’herbe un troupeau de moutons, et flattons l’encolure de petits chevaux. Les bêtes sont belles et ont l’air bien entretenues. Elles doivent avoir chaud en revanche. Bon, nous aussi, un peu. Le parc vient d’ouvrir et les lapins ne sont pas encore arrivés. Il y a enfin des alpagas (payants) auxquels nous ne rendons pas visite. Nous terminons notre virée par une séance photos devant de nombreux et amusants décors en pâte à papier, et par un petit tour en tracteur-train pour les enfants.

Swiss Sheep Farm - Tracteur-train

 

Une balade légère et agréable…

Nous avons passé un très bon moment en famille dans la Swiss Sheep Farm. Ce n’est pas très long. Mais en prenant son temps, on peut compter deux petites heures de promenade. La visite s’articule autour d’activités simples, qui nous ont cependant tous distraits et réjouis. D’autant plus que nous étions alors presque seuls. En fin de matinée ont commencé à arriver quelques familles Thaï, qui sont toujours des co-visiteurs agréables. En revanche, aux vues des panneaux d’orientation, il me semble que le parc se destine à recevoir d’importants groupes de Chinois. Ces groupes arrivent-ils plus tard dans la journée ou sont-il seulement pour l’instant une cible marketing du parc? Je ne sais, mais j’imagine que l’atmosphère du lieu est bien différente -et moins agréable, dès lors qu’interviennent des bus de touristes en masse.

Swiss Sheep Farm - Epouvantail

 

Comme dans la plupart des parcs de ce type, les activités annexes ne sont pas incluses dans le prix du billet. Compter 30 bahts pour les bougies, 100 baht pour le tir à l’arc, 80 bath pour le tour en tracteur-train, 30 bath pour nourrir les animaux (hors herbe des moutons, incluse dans le ticket d’entrée). Il y a aussi des jeux de fléchettes, chamboule-tout, taureau mécanique… mais nous n’avons pas tout essayé. Pour les résidents étrangers en Thaïlande, penser à demander le « prix thaï » en présentant permis de conduire ou permis de travail.

 


La Swiss Sheep Farm en pratique

  • Coordonnées GPS: 12.773251, 100.945967
  • Ouvert de 10h à 19h
  • Ticket adulte: 90 THB pour les Thaïs et les étrangers résidents. 180 THB pour les étrangers non résidents.

 

Retour en Haut de Page