Un deuxième anniversaire en Chine

Miss-Trois a eu deux ans. On avait fêté plein d’anniversaires depuis l’année dernière, mais jamais le sien. Du coup, maintenant que ça tombait sur elle, elle n’y croyait plus. Au moment des souhaits rituels du lever, elle nous a fixés d’un air décontenancé. A hésité puis montré son père du doigt: « Non! Papa, anniversaire! ». Même le coup des cadeaux ne l’a pas fait fléchir. Elle a un peu douté avant d’affirmer finalement: « Non! Tchoupi, cadeaux! »

Miss-Trois a cependant consenti à m’accompagner pour acheter le gâteau à la pâtisserie. Elle l’avait repéré depuis mai dernier. Malgré les deux mois et demi écoulés, elle l’a reconnu tout de suite et choisi immédiatement, sans un cillement d’hésitation. J’ai bien essayé de proposer d’autre modèles, mais il n’y a pas eu à discuter, c’était l’élu.

Cette petite personne a déjà des idées bien arrêtées.

Plus tard dans la journée, je lui ai demandé ce qu’elle voulait manger pour son repas d’anniversaire. « Des pâtes! » et sans ambigüité. Moi qui suis plutôt du genre à faire « un velouté de grue sauvage marinée au ginseng avec son déchiqueté de légumes bios du jardin céleste », j’étais un peu déçue. (L’ingrate!) Mais vu que je l’avais laissée choisir, j’ai dû me montrer beau joueur.

Et puis ça tombait plutôt bien, rapport à la coutume chinoise. Au jour de son anniversaire, il faut manger des nouilles longues, qui évoquent la longévité. C’est super important en particulier pour les gens déjà âgés, mais en s’y prenant tôt, ça ne fait pas de mal. Coup de bol, j’avais des tagliatelles. Je me cantonne d’habitude aux bêtes macaronis et aux coquillettes, mais Petit-Un avait drôlement insiste, l’autre jour, en les voyant. Parce que c’était des pâtes comme chez Mamie et Papi et que les pâtes chez Mamie et Papi sont bien meilleures. (L’ingrat, bis repetita!)

Pour la longevite

Et puis pour bien faire les choses en matière de longévité, on a rajoute quelques pêches sur la table. Deux précautions valent mieux qu’une. Les pêches sont l’attribut symbolique de Shou Xing, divinité taoïste de la longévité. Vous voyez peut-être qui c’est. Il est toujours représenté sous la forme d’un antique vieillard à l’aspect plutôt rigolard, au front extraordinairement bombé, et à la barbe blanche qui lui tombe jusqu’aux pieds. La pêche qu’il tient invariablement à la main est devenue à elle seule un symbole de longévité. Hors saison, l’on se procurera des mantou –les petits pains traditionnels à la vapeur- déguisés en pêche. L’accessoire est indispensable, plus encore pour ceux qui ont déjà atteint un âge vénérable.

Pour la longevite

La jeune héroïne a été bien fêtée et bien gâtée.

Elle a aimé son gâteau et adoré ses cadeaux. Elle aborde avec confiance et jovialité cette nouvelle année, à un tout petit détail près…

T'as quel age...

Partagez l'article... Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Un petit commentaire me fait toujours plaisir...